Les trouvailles de Riri la Brocante #5 : de quoi habiller les murs

Il y a des fois, sans le vouloir, mes trouvailles semblent respecter un thème (que je n’ai pas forcément défini au préalable). Ce jour-là, le 18 juin, elles ont suivi l’appel de la décoration !

Pour être franche avec vous, j’ai peut-être un peu grossi le trait, beaucoup même. Sur ce vide-grenier (de la Rue des Pyrénées), j’ai effectivement fait des emplettes 100% déco, mais ces achats n’étaient en fait qu’au nombre de deux ! Oui, je vous ai un peu entourloupé. Au-delà de ça, vous aurez surement remarqué que la récolte fut maigre (oui, je vous ai habitué à mieux). Maigre certes, mais on ne peut plus satisfaisante !

dsc08677

 

Dégoté pour pas grand-chose, ce cadre avec une passiflore immortalisée par Redouté (il s’agit d’une reproduction). Pierre-Joseph Redouté si vous ne le connaissez pas est l’un des grands maîtres de l’illustration naturaliste, the king, the master ! Dans le temps (au XVIIIème siècle), il a obtenu la protection de Marie-Antoinette et a surtout intégré les services du Jardin du Roi (que l’on connait aujourd’hui sous le nom de Jardin des Plantes) en tant qu’illustrateur. Aux côtés d’autres artistes, Redouté a couché sur vélins (supports réalisés à partir de peaux de jeunes veaux) des dizaines et des dizaines de fleurs et végétaux avec un talent et un style qui lui ont valu le surnom de Raphaël des fleurs.

dsc08678

Les illustrations végétales, anciennes tout particulièrement, me fascinent assez pour tout plein de raisons : notamment pour ce subtil équilibre entre la rigueur scientifique qu’exige ce genre d’exercice et la grâce qui émane des sujets et du trait même des illustrateurs. Enfin, utilisées en déco elles apportent une touche végétale et donnent surtout un petit air de muséum d’histoire naturelle poussiéreux qui n’est pas pour me déplaire.

Petite parenthèse : si les travaux de Redouté vous intéressent, ne manquez pas l’exposition que le Musée de la Vie Romantique (75009) va lui consacrer à partir du 26 avril.

Et l’autre acquisition c’est un bon vieux journal daté d’octobre 1929. Il s’agit de Mode Pratique, un hebdomadaire lancé en 1891 par Hachette et qui a arrêté de paraître en 1951. Ici ce n’est pas tant le contenu même du journal mais sa valeur graphique et esthétique qui m’a intéressé. Je me suis laissée séduire par cette couv’ à la fois colorée, élégante, sobre et inhabituelle. Son minimalisme tranche avec les unes bien souvent surchargées en informations de la presse écrite actuelle. A vrai dire cette couv’ a des faux airs d’affiche et n’attend aujourd’hui qu’une seule chose, faire sa reconversion et couler des jours paisibles sous un cadre !

dsc08679

Toutefois les pages internes méritent également un coup d’œil. Dans ce « journal de la femme et de la maison » (heum, heum…), des rubriques « shopping » dédiées aux chapeaux d’hiver, aux robes longues, droites et à la taille très basse (oui, nous sommes à la toute fin des années folles) et plus amusant, des publicités vantant les propriétés miraculeuses de tel ou tel produit, façon télé-achat !

 

Vide-grenier du 18/06/2016 sur le Rue des Pyrénées (75020, Paris)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s