Les précieux vélins du Muséum national d’Histoire Naturelle s’exposent dès septembre

Fin septembre, le Muséum national d’Histoire Naturelle s’apprête à sortir de ses réserves des documents jamais montrés au public et qui vont faire saliver les amateurs de planches botaniques et d’illustration animalière. Avec l’exposition Précieux vélins, trois siècles d’illustration naturaliste, l’institution présentera 150 vélins issus de sa propre collection, des pièces sublimes, à cheval entre le dessin scientifique et artistique.

©MNHN Dist RMN -Tony Querrec
©MNHN Dist RMN -Tony Querrec

Il y en a des choses dans les réserves du MNHN : des herbiers, des minéraux, des animaux naturalisés et toutes sortes de spécimens, objets et documents très peu exposés au regard du public car précieux, fragiles, anciens. Parmi ces nombreux trésors, le Muséum possède notamment une collection, que l’on dit exceptionnelle, d’illustrations de végétaux et d’animaux appelés vélins. Afin d’accompagner la sortie de l’ouvrage, Les Vélins du Muséum (octobre 2016), le musée présentera dès le 28 septembre au Cabinet d’histoire du Jardin des Plantes pas moins de 150 illustrations au sein de l’exposition Précieux vélins, trois siècles d’illustration naturaliste.

Ces vélins pour certains datent du XVIIème siècle, époque à laquelle Gaston d’Orléans (frère de Louis XIII et passionné de plantes) entreprend de constituer une collection d’illustrations botaniques. Pour ce faire, il fait appel au peintre-graveur Nicolas Robert, chargé de représenter les végétaux avec la plus grande exactitude. Le catalogue s’enrichit progressivement de peintures sur vélin de végétaux en tous genres, mais aussi d’oiseaux. Fort heureusement, à la mort de Gaston d’Orléans et de Nicolas Robert, la collection est assez remarquable pour attirer l’attention de Colbert puis de Louis XIV qui décident de la compléter. C’est donc au Jardin Royal des plantes médicinales, l’ancêtre du Jardin des Plantes, que l’aventure se poursuit. Plus tard, à la création du Muséum national d’Histoire naturelle en 1793, le catalogue s’enrichit tout en se diversifiant ; aux planches botaniques, s’ajoutent des représentations d’espèces animales ou de végétaux exotiques. Si l’on passe de 5321 pièces en 1809 à plus de 6000 en 1850, le début du XXème marque, cependant, la fin de ce projet vieux de plusieurs siècles.

tulipes nicolas robert

Heureusement, l’arrêt de la production de vélins au siècle précédent n’a en aucun cas remis en question l’existence du fonds qui va être, en partie, exposé dès la rentrée. Parmi les 7000 pièces qu’il possède, le MNHN a décidé de n’en montrer que 150, ce qui est déjà exceptionnel. Compte tenu de l’extrême fragilité de ces « planches », l’institution ne présentera que 40 documents à la fois, renouvelés tous les mois sur la durée de l’événement. On pourra ainsi découvrir les travaux de Robert, ceux réalisés à la création du MNHN et les techniques et moyens employés sur ces trois siècles de création (aquarelle, pigments…).

Si la fonction première de ces vélins était de constituer un fonds documentaire à destination de la communauté scientifique, impossible de ne pas percevoir la dimension esthétique et artistique de ces planches à travers les traits délicats et les couleurs chatoyantes qu’elles déploient.

Le beau livre Les vélins du Muséum national d’Histoire Naturelle sort le 12 octobre 2016 (co-édition Citadelles & Mazenod et Muséum national d’Histoire naturelle, 624 pages, 430 €)

Précieux vélins, trois siècles d’illustration naturaliste
du 28/09/2016 au 13/01/2017
au Cabinet d’Histoire du Jardin des Plantes
Accès le plus proche par le 57 rue Cuvier
75005 Paris

Tarif : 3 € en tarif plein / 1 € en tarif réduit

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s