Louis Vuitton voyage au Grand Palais

L’enseigne Louis Vuitton ne vous fait plus fantasmer ? Allez donc à l’exposition que la célèbre maison organise jusqu’à 21 février au Grand Palais. Avec Volez, voguez, voyagez, retournez aux origines de la marque, de son savoir-faire d’exception et retombez sous son charme.

Volez, voguez, voyagez

A quoi bon aller voir une exposition sur Louis Vuitton quand le métro nous offre déjà un défilé d’accessoires authentiques ou contrefaits siglés LV ? Justement parce que la marque peut incarner autre chose que ce monogramme un brin banalisé. Volez, voguez, voyagez revient sur l’histoire de l’enseigne française depuis sa création en 1854 en mettant l’accent sur son savoir-faire original : la bagagerie haut de gamme. Le metteur en scène canadien Robert Carsen, qui s’est vu confier la scénographie de l’événement, suggère avec les malles de transports, nécessaires de toilettes et autres objets et tenues présentés, un voyage passionnant dans l’univers de l’entreprise.

Engagé comme layettier-emballeur en 1837 dans une maison parisienne, le jeune Louis Vuitton, empaquette soigneusement les effets personnels de riches particuliers et se rend vite compte de l’existence d’un nouveau marché porteur. En 1854, l’homme fonde donc sa première boutique parisienne où il vend à une clientèle aisée des malles élégantes, d’excellente facture et surtout très pratiques. La notion même du voyage l’inspire et l’essor des transports aux XIXè et XXème siècles permettent alors à l’entreprise de prendre son envol. La première salle de l’exposition revient sur les origines et le savoir-faire de l’enseigne à travers, notamment, des anciennes photos des ateliers d’Asnières-sur-Seine.

Le travail des différentes essences de bois, la manipulation du cuir et des revêtements, la précision et la solidité des mécanismes… tous ces détails combinés les uns aux autres forment des bagages extraordinaires. Malles de transports ou malles aux trésors ? Ces coffres sont souvent bien plus que des espaces de rangement, mais un dressing mobile, ingénieux et élégant où des cintres soutiennent les tenues les plus délicates, des tiroirs abritent les souliers et des compartiments les accessoires. Oui, avec Louis Vuitton on voyage chic, mais pas forcément léger. La preuve en images avec quelques modèles.

Louis Vuitton au Grand Palais © Grégoire VIEILLE / LOUIS VUITTON MALLETIER
Louis Vuitton au Grand Palais © Grégoire VIEILLE / LOUIS VUITTON MALLETIER

L’exposition nous emmène ensuite sur le pont d’un bateau, l’occasion d’exposer quelques tenues de bord de mer et un modèle phare de Louis Vuitton, le steamer-bag, premier sac souple imaginé en 1901 et destiné à l’origine à recueillir le linge sale lors des longs voyages. L’évasion lointaine est également suggérée dans un autre décor, désertique, où trônent quelques pièces parmi lesquelles une malle-lit et la collection inédite que le réalisateur Wes Anderson a commandé pour le tournage du film A bord du Darjeeling Limited. Ici palmiers et animaux exotiques ont remplacé le L et V du monogramme… le comble du raffinement !

Ligne de bagages spéciale pour le film A bord du Darjeeling limited
Ligne de bagages spéciale pour le film A bord du Darjeeling limited

Outre les mers, la maison Louis Vuitton a également conquis les airs et le bitume en concevant d’une part pour les aviateurs, la malle aéro, légère et capable de transporter le strict nécessaire et d’autre part des contenants adaptés aux déplacements en automobiles (malle chauffeur, coffre à outils avec étau intégré…). Un biplan sur ciel bleu, une route bordée d’arbres, Robert Carsen excelle dans son récit de l’aventure de la maison.

Son travail s’admire aussi dans une des dernières salles qui recrée l’expérience d’un trajet dans un vieux train, avec son ambiance feutrée et son revêtement de couleur acajou.

Louis Vuitton au Grand Palais © Grégoire VIEILLE / LOUIS VUITTON MALLETIER
Louis Vuitton au Grand Palais © Grégoire VIEILLE / LOUIS VUITTON MALLETIER

Il y a, on s’en rend vite compte, beaucoup d’inventivité chez les Vuitton et un certain goût pour l’aventure. Cela se traduit par la multiplicité de contenants à divers usages : malle de pique-nique, coffre à livres pour Yves Saint-Laurent, wardrobe, fabuleux tea-case du maharadjah de Baroda, malle secrétaire pour les écrivains, nécessaire de beauté pour les stars hollywoodiennes d’antan (Lauren Bacall, Greta Garbo…). Chaque chose a, chez Vuitton, sa place dédiée !

Volez, voguez, voyagez
Du 04/12/2015 au 21/02/2016
au Grand Palais (salon d’honneur)
3 Avenue du Général Eisenhower
75008 Paris

Tarif : 1 € (frais de réservation internet)
Conseil pratique : optez pour la réservation en ligne, ne vous pointez pas directement sur place au risque d’avoir une attente de 45 min (constatée dimanche dernier sous des trombes d’eau). Arrivée pour une visite prévue à 15h30, je suis rentrée 10 minutes après.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s