Le Muséum national d’Histoire naturelle à travers l’œil affûté de Robert Doisneau

On n’a pas fini d’explorer l’œuvre de Robert Doisneau. Preuve en est avec cette exposition à la Grande Galerie de l’Evolution qui présente au public une série de clichés, pour la plupart inédits, pris par le photographe au Muséum national d’Histoire naturelle en 1942-43 et en 1990.

robert doisneau un photographe au museum

Robert Doisneau a la trentaine quand Maximilien Vox lui commande un reportage. L’éditeur, travaille sur un ouvrage dédié à la science et aux scientifiques français et qu’il compte agrémenter de photographies. En 1942 et 1943, Doisneau fait ainsi plusieurs visites au Muséum national d’Histoire naturelle pour le projet Visages de la science, qui n’est finalement jamais sorti des cartons. Les tirages, eux, ne sont pas perdus pour autant et rejoignent le fonds documentaire du Muséum.

Quelques années plus tard, en 1990, le photographe est de nouveau invité avec son appareil au MNHN par son sous-directeur qui est également, pour la petite anecdote, son neveu. Alain Foucault demande alors à son oncle de prendre quelques clichés au Muséum afin d’alimenter l’exposition La Science de Doisneau qui doit se tenir à la  Bibliothèque du Muséum. L’événement regroupe ainsi ces tout derniers travaux, des photos prises au sein d’autres institutions ainsi que des visuels de 1942-43.

Octobre 2015, une nouvelle exposition, Robert Doisneau, un photographe au Muséum, réunit à la Grande Galerie de l’Évolution des clichés issus de ces deux reportages, qui pour une grande majorité n’ont jamais été montrés au public. Les photos exposées, outre pour leur dimension purement documentaire, valent qu’on s’y attarde pour le regard singulier que Doisneau porte sur les sujets captés et qu’il parvient à nous transmettre. Avec un rien (en jouant sur le cadre, la lumière, l’angle de prise de vue…), l’artiste, dont l’œil semble ne rien rater, réussit à créer sur papier glacé des scènes et situations captivantes, comiques, touchantes et à dresser une galerie de personnages attachants, loufoques, curieux.

robert doisneau mnhn
1. Le professeur Paul Budker contemplant des bébés requins – 1943 © Atelier Robert Doisneau // 2. La surprenante légèreté d’une momie péruvienne – 1943 © Atelier Robert Doisneau // 3. Un gorille dans l’ascenseur – 1990 © Atelier Robert Doisneau

Comment ne pas percevoir la fascination de ce professeur pour ces requins, ne pas être intrigué par le regard perdu de cette femme portant une momie dans ses bras ou amusé et attendri par ce gorille posé dans une cage d’ascenseur ?

Au total, 128 photographies et 35 planches contacts issues des reportages réalisés dans les espaces publics et privés du Zoo de Vincennes, du Musée de l’Homme ou du Jardin des Plantes sont montrées jusqu’à la mi-janvier. Bon à savoir, le billet pour l’exposition est aussi valable pour la (sublime) Grande Galerie de l’Evolution.

 

Robert Doisneau, un photographe au Muséum
Du 07/10/2015 au 18/01/2016
à la Grande Galerie de l’Evoution du MNHN
36 rue Geoffroy Hilaire
75005 Paris

Plein tarif : 9 €
Tarif réduit : 7€

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s