Le Living Roof, l’espace d’expérimentation et d’agriculture urbaine, de la Cité de la Mode et du Design

En plus d’avoir des clubs, un musée consacré à la « pop culture » ou une école de mode, Les Docks-Cité de la Mode et du Design a depuis peu un espace d’agriculture urbaine. Niché sur le toit de l’ensemble, le Living Roof représente un bel exemple de végétalisation et c’est à visiter jusqu’en janvier 2016. 

La Cité de la Mode et du Design a ajouté en juin un peu plus de vert à son décor en accueillant une « résidence d’agriculture urbaine ». Le lieu disposant de plusieurs centaines de m² sous-exploités sur son toit a confié à deux entités, Vergers Urbains et le Collectif Babylone, leur végétalisation et la création du Living Roof. Ce mardi plusieurs participants au projet (Bruno Vitasse cofondateur et directeur général de Zone-AH!, Sébastien Goelzer de Vergers Urbains, Laurent Carpe de Synterrae… ) et l’équipe de la Cité étaient réunies sur le site pour une présentation presse après deux mois de résidence.

Mis en place à la mi-juin 2015, ce nouvel espace « vert » qui occupe une bonne partie du rooftop des Docks (une parcelle de presque 1000 m²) est à prendre à la fois comme un jardin en hauteur, un lieu d’expérimentation, à la dimension pédagogique et ouvert au public.

L’ensemble, majoritairement réalisé en bois, réunit des structures qui représentent des « micro-écosystèmes comestibles avec une conception modulaire ». Mur végétal, bacsacs, modules aquaponiques, bac de compostage, petite serre, bacs-jardinière, certains de ces éléments sont montés sur roulettes et donc faits pour être déplaçables en fonction des besoins du site et de son évolution. Y poussent actuellement : aubergines, radis, tomates noires, salades, rhubarbe, courges, verveine, diverses fleurs…

Un jardin, mais aussi green lab. Avec le budget de 20 000 euros (dont 2 000 par Truffaut pour l’achat à prix distributeur de matériel et plantes) alloué par la Cité, les bénévoles aux compétences diverses (on retrouve dans les associations des installateurs solaires, ingénieurs, urbanistes, jardiniers…) ont mis en place des installations innovantes afin de tester différents process de culture en milieu urbain. Ainsi, plusieurs personnes (Cyprien Deryng, Ariel Martín Pérez, Axel Vendeuvre) ont ici réalisé la mini-serre SunSeek orientable selon la position du soleil, dotée de petits panneaux solaires, connectée à un serveur et dotée de caméras. Les données et photos une fois collectées sont analysées et permettent l’optimisation de la structure qui accueille  actuellement des pousses de radis.

Serre SunSeek réalisée par Cyprien Deryng
Serre SunSeek

Autre module, autre technique . Dans un bac, Synterrae a placé de l’eau et des poissons, dont les déjections (transformées par des bactéries) servent de nutriments aux végétaux hors-sol et dépendants du premier (par un réseau de tuyaux et tubes).  Les plantes, elles, purifient l’eau du bassin. Cet écosystème vertueux c’est l’aquaponie (forme d’aquaculture qui repose sur l’association de la culture de végétaux à l’élevage de poissons). On retrouve un système équivalent conçu par Zone-AH! appliqué au mur végétal et sur lequel poussent à la verticale salades, ciboulette…

Quelques bacs plus loin, on tente tant bien que mal de faire pousser des plantes grimpantes sur la structure de la Cabane Polypode construite par De la Plume A la Bêche ou on se préoccupe du mildiou qui se propage sur les plants de tomates. Camila Amaya-Castro de l’assocation BLU aimerait bien, quant à elle, faire pousser d’ici quelques semaines des pleurotes à partir de marc de café et d’autres déchets (récupérés entre autre sur le site). Ainsi, les membres des nombreuses organisations, qui entretiennent l’espace, expérimentent tous les jours le travail en équipe et entre personnalités d’horizons divers. Ici, on teste et on a le droit de se planter puisque la visée c’est bien de faire du rooftop de la Cité un « toit vivant » (traduction de « living roof ») et de partager son savoir-faire.

Avec un budget de 15 000 euros les bénévoles ont en plus la responsabilité d’animer des ateliers (adultes et enfants) aux thématiques diverses : teintures végétales, atelier poule (oui, il y a aussi un poulailler, conçu par Zone -AH!), cuisine avec Bocoloco, culture de champignons, fabrication de modules aquaponiques… Consultez ici le calendrier (certaines activités sont payantes).

La résidence du Living Roof est garantie jusqu’à fin janvier, au delà la Cité ne sait pas encore si elle la renouvellera.

Le Living Roof 
Du 23/06/2015 au 31/01/2016
à la Cité de la Mode et du Design (sur le rooftop)
34 Quai d’Austerlitz
75013 Paris

En accès libre

 

crédits photos : La Fiancée de Paris

article réédité le 28/08/2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s